↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Actualité

Les tubes de l'été d'AlbumRock : Theo Lawrence


Maxime L, le 29/07/2020

Tout au long de l'été, nous allons vous proposer plusieurs morceaux qui sentent bon les vacances, pas forcément récents d'ailleurs. Vous ne les entendrez pas à la radio, mais libre à vous de les intégrer à votre playlist à l'heure de prendre la route pour descendre jusqu'à la Méditerranée... ou vous rendre sur tout autre bord de mer ! Ou à la montagne, à la campagne, etc.

Cocorico, le tube de l'été du jour est Français. Chanté en Anglais, mais par un petit Frenchy piquousé à Elvis et au rockabilly, qui nous a gratifié l'an dernier d'un excellent "Sauce Piquante", album naviguant entre country, blues et rockab' bien senti. Exemple parfait avec "Baby Let's go down to Bordeaux" et ses à peine 2 minutes de soleil, qui donnent envie de prendre la route, pour Bordeaux ou pas d'ailleurs, mais qui sentent la bonne humeur et les vacances.

Commentaires
MaximeL, le 30/07/2020 à 22:56
Merci François, l’album est dans la même veine. Faut que je m’occupe de la chronique d’ailleurs.
Francois, le 30/07/2020 à 08:46
On a tous quelque-chose de Haut-Médoc ... Très sympa !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Album de la semaine

VOLA


Witness


"

Il leur aura fallu le temps, mais on peut désormais l’affirmer sans fard : sur son troisième album, Vola a trouvé tout à la fois son style et sa force de composition. Si les danois avaient su jusqu’ici faire preuve d’éclectisme et d’ouverture d’esprit dans leur metal progressif à accointances électro-djent, on ne les avait encore jamais vus aussi robustes que sur ce Witness qui jette un très gros pavé dans la mare du milieu, au point désormais d’éclabousser à grosses gouttes les cadors du genre, TesseracT en tête. Carrément.

"
À lire également