↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

These New Puritans


Hidden


(25/01/2010 - Domino Records - Art rock - Genre : Rock)
Produit par

1- Time Xone / 2- We Want War / 3- Three Thousand / 4- Hologram / 5- Attack Music / 6- Fire-Power / 7- Orion / 8- Canticle / 9- Drum Courts-Where Corals Lie / 10- White Chords / 11- 5
Note de 3/5
Vous aussi, notez cet album ! (31 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.5/5 pour cet album
"Un chef d'oeuvre sombre inattendu"
Margaux, le 08/02/2010
( mots)

Quelle chance ont eu les quatre membres de These New Puritans : leur maison de disque leur a donné carte blanche pour leur second album, une confiance totale plutôt rare pour un groupe jeune et imprévisible comme celui-ci. Jack Barnett et consors ont donc pu laisser libre cours à leurs fantasmes musicaux, invitant chorales d'enfants, érudit du piano et orchestre de cuivre. Dans Hidden, on retrouve la batterie lourde, mais le groupe n'utilise quasiment plus aucune guitare. C'est un revirement plutôt inattendu étant donné le fort potentiel post-punk  de leur premier album Beat Pyramid (notamment l'entêtant "Elvis"), qui posait cependant déjà les bases d'une expérimentation qui le faisait dévier du chemin tracé pour groupe british basique. Expérimentaux, certes, mais de là à pondre l'un des albums les plus étranges du moment il y avait un pas. Qu'ils ont osé franchir.

Au tout début, Hidden surprend par ce qui semble être un mauvais goût, porté par un mélange de décor sonore déconstruit et de chœurs d’enfants tendance Seigneur des Anneaux ("We Want War"). Et finalement, au bout de quelque temps, écoutés et réécoutés, tous ces arrangements incongrus prennent sens et se lacent autour des rythmes trip-hop  viciés ("Fire-Power", "Three Thousand", "We Want War"…). Avec Hidden, These New Puritans excellent dans l’improbable, en alliant l’expérimental ultime avec  une relative accessibilité : bien qu’autiste, le disque n’en est pas élitiste. Il est simplement replié sur lui-même, farfouillant les dédales de l’imagination labyrinthique de ses créateurs. Hidden ne pourra jamais être considéré comme une prouesse de péteux, mais comme un chef d’œuvre qui risque de rester totalement incompris. Un disque maudit. Car il s’agit bien là d’un chef d’œuvre, d’une beauté dévastée et malade, d’une perfection bancale issue de cerveaux torturés. La pop y est déviante ("White Chords"), les mélodies au piano dissonantes ("Hologram").

Qui peut se targuer d'avoir assez de courage et de talent pour s’aventurer sur un terrain aussi profondément insolite et difficile ? Ce deuxième album est risqué, sur la corde raide, jamais loin du complet ratage. Mais la réussite de Hidden ne peut être attribuée à la chance du débutant. Après seulement quatre ans d’existence, TNPS cultive sa rareté, et, en un seul album, démontre que peu de groupes leur arriveront à la cheville en terme d’exploration de la musique. Hidden est sans conteste le coup de grâce futuriste asséné à la décennie 00s.

Commentaires
berni6, le 07/05/2021 à 20:12
Je le découvre seulement maintenant, 11 ans plus tard. Qu'importe : cet album pourrait sortir aujourd'hui et décrire la noirceur du monde, comme il y a 20 ou 30 ans ou aux temps des chevaliers (je sais j'exagère), on n'y verrait pas la différence. Il n'est simplement pas "datable", tellement particulier, unique ... atemporel dans une noirceur apocalyptique baroque, parfois trop chargée avec des relents claustrophobes, le dos tourné au public. On dirait que cet album a été imagine, conçu et créé par ses créateurs pour ses créateurs et envoie un seul et unique message à l'auditeur : take it or live it. Aucunes concessions, encore moins de compromis. Bref. en deux mots : une claque !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également