↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Première écoute d'album

Noel Gallagher's High Flying Birds


Who Built The Moon?


(24/11/2017 - - Rock anglais - Genre : Rock)

Note de 3/5
Note de 3.5/5
Et soudain, la claque. On ne sait pas très bien quoi penser de cet album qui n'est jamais là où on attendrait un frère Gallagher: la guitare de "She taught me how to fly" s'inspire directement de New Order, "It's a beautiful world" va chercher des beats électro, "Black and White Sunshine" est un inspiré retour aux sources brit pop, quant au titre d'ouverture, "Fort Knox", on ne sait pas très bien où le classer mais il nous emporte comme jamais un titre écrit par Noel nous avait emporté avant. Tout ça pour que finalement le titre éponyme soit un titre Gallagherien pur jus, avec un twist Gainsbourgien. Le tout donne un album ébouriffant, déconcertant, audacieux, parfois raté, parfois grandiose. On comprend mieux, à l'écoute des deux frangins, pourquoi la reformation d'Oasis ne sera jamais possible...
Note de 3.5/5
Que dire de Who Built The Moon? L'artwork est magnifique c'est un fait mais qu'en est-il de l'intérieur ? A l'intérieur se trouve une oeuvre très inégale faisant parfois littéralement preuve de génie sur certains morceaux (cette intro sur "Fort Knox"... j'en ai des frissons à tous les coups) et de maladresse sur d'autres ("Holy Mountain" n'est pas inécoutable mais je vous met au défi de l'écouter plus de 3 fois d'affilée tant elle est redondante). A mi-chemin entre complexité et simplicité, avec Who Built The Moon?, Noel a tout de même le mérite de sortir des sentiers battus et de tenter de nouvelles choses. Et globalement... ça marche. Ca marche même plutôt très bien.
Note de 3/5
Plutôt que de nous refaire une redite de ses deux premiers disques solo, Nono s'éloigne des canons d'Oasis et cède à sa marotte psychédélique - une obsession depuis Be Here Now. Arrivé en studio sans aucune composition en poche, l'aîné des Gallaghers s'est lancé sans filet et en roue libre, pour un résultat qui aurait clairement pu être catastrophique. À l'arrivée, Who Built The Moon?, derrière ses atours brumeux et gentiment barrés, se démarque par sa fraîcheur, sa candeur, son énergie et le sentiment d'instabilité qu'il dégage. Mais en dépit de quelques belles trouvailles ("It's A Beautiful World" avec ses délicieux avertissements frenchy, "She Taught M How To Fly", "Black and White Sunshine"), ce LP 3 manque de consistance et, disons, de sérieux. Un disque bon mais sans enjeu, fruit d'un type brillant qui n'a plus rien à prouver et qui a depuis longtemps cessé ne serait-ce que d'essayer de se transcender.
Application Albumrock

Albumrock sur mobile


Retrouvez votre webzine sur Android & iOS


Publicité

Annoncez sur Albumrock


Votre publicité pour 50€/semaine


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine
À lire également


TalkTalk - Messagerie privée en direct