↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Billet Albumrock

Albumrock l'Emission n°3 : Rétrospective 2010 - 2015, que sont devenus les groupes ayant percé dans les années 2000 ? (les américains)


Nicolas, le 08/02/2016

Nous poursuivons notre rétrospective de cette première moitié de décennie en nous intéressant maintenant aux groupes de la scène internationale à avoir rencontré le succès durant les années 2000. Que sont-ils devenus ? Ont-ils confirmé ? ont-ils sombré dans l'oubli ? Compte tenu de la quantité de matériel à couvrir, nous avons scindé notre propos en deux parties. Aujourd'hui, nous allons du côté de l'Oncle Sam et devisons sur des noms que tout le monde connaît. Black Keys, White Stripes, Queens of the Stone Age, Strokes, Arcade Fire, Black Angels, The National. Où se situent-ils en 2015 ? Réponse ci-dessous. Et désolé pour les quelques interférences liées à nos téléphones mobiles, une simple erreur de jeunesse. Promis, la prochaine fois, on les coupera !

Intervenants : Alan, Erwan, Etienne et Nicolas

Prise de son, montage et réalisation : Matt

Commentaires
Sharvey, le 08/02/2016 à 17:00
Pour les Strokes je vous trouve un peu dur avec Angles, qui malgré l'ambiance détestable entre les membres du groupe reste un album homogène, assez différent des précédents (vu que FIOE et Room on Fire ont été bâchés pour être des copié collés du premier) et de bonne facture. Je m'attarde pas sur le dernier venu, oscillant entre le moyen et le nul (comme leurs sides projects respectifs d'ailleurs). Mais Angles reste plutôt bon pour moi, et ne dépareille pas dans la carrière du groupe.
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Album de la semaine

Opeth


In Cauda Venenum


"

De parangon du death-metal suédois à inclinaisons progressives, Opeth est passé en moins de dix ans à coqueluche du monde progressif tout court avec ses albums mélodiques et techniques typés 70’s. Gloire permise aussi par une esthétique affirmée ; il y a bel et bien un « son » Opeth qui est né depuis Heritage(comme il y a avait une identité claire dans la première période du groupe), et celui-ci n’est pas du tout renié dans ce nouvel opus tant attendu. En effet, In Cauda Venenum est dans la claire lignée des albums précédents, dont le dernier en date était le chef-d’œuvre Sorceress aux qualités exceptionnelles. 

"
À lire également