↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Thirty Seconds to Mars


AMERICA


(06/04/2018 - - Neo Metal - Genre : Hard / Métal)
Produit par

Note de 3/5
Vous aussi, notez cet album ! (12 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Avis de première écoute
Note de 0.5/5
Un disque fondamentalement catastrophique, dans la triste lignée des tentatives EDM cauchemardesques des Fall Out Boys et de Linkin Park. Jared Leto, en sa digne qualité de bourreau de la subtilité, nous offre ici ses plus mauvais "WOHOO HOHOHO" sur fond de pathos emo pire que forcé, tout en s'écrasant lamentablement à chaque parodie de drop ("Hail to The Victor", tout simplement hilarante). AMERICA sonne comme une rencontre apocalyptique entre Avicii ("Dangerous Nights", sérieux), The Chainsmokers et un moteur de Fiat Panda en souffrance (littéralement "Monolith"). Et le pire dans tout ça, c'est que le disque se veut disruptif, engagé politiquement contre le grand méchant Trump, mais que ces textes ridicules au possible n'ont même pas de quoi faire trembler la perruque de paille du président des États-Unis. Au final, un bon courant d'air rendrait bien plus service à la nation que ce pathétique AMERICA.
Avis de première écoute
Note de 0.5/5
On ne pensait pas le Leto's band capable de pire que le pourtant très mauvais Love, Lust, Faith & Dreams : on avait tort. Epousant la tendance mainstream actuelle et y allant de ses feat. branchés, Thirty Seconds To Mars tourne ici totalement le dos au rock sans se départir - malheureusement - de son emo-touch. Bardé d'une production ignoble - batterie baveuse, voix vocodérisée, synthés fluo, choeurs nigauds au garde à vous -, AMERICA, se voulant un pamphlet contre la politique migratoire de Trump, est un appel du pied explicite à lui accorder un second mandat tellement cet empilement de miasmes musicaux dégouline de miel ad nauseam. L'ensemble est d'une mollesse et d'une convenance qui en remontrerait même au catastrophique One More Light de Linkin Park, pour vous situer le niveau. Elle est belle, la tête d'affiche de Rock en Seine. À fuir.
Commentaires
Valentin, le 17/06/2018 à 13:23
Franchement Vianney c'est pas si mal à côté de ce truc.
merakanod, le 17/06/2018 à 11:48
Pour apprécier cet album, il faut se rappeler que 30 seconds to mars c est autre chose que Jared Leto !!! Une philosophie que les grincheux ne peuvent pas comprendre. Moi j aime ce que fait ce groupe et même si a la première écoute de l album america j ai été un peu surprise, j aime beaucoup. Et vaut mieux du "mauvais 30 seconds to mars" puisque c est l avis général que du Céline Dion, du Maître Gim's ou du Vianney. En tout cas, écouter du 30 seconds to mars, même mauvais, vous éloigne du moutinisme général.
sempiternal, le 11/04/2018 à 18:51
tout d’abord, je précise que j'apprécie énormément ce groupe que je suis depuis "beautiful lie"...j'ai passé l'age d’être fan mais j'adore....je suis aussi de l'avis de valentin Love, Lust, Faith & Dreams n'était pas très réussi ,mais le suivit restait correct...le clip de do or die dans la ligné de closer to the edge , c'est toujours sympa à voir, le clip de up in the air était superbe sur le plan esthétique et city of angel est superbe (mais sonne très u2...mais au moins ça reste rock) Pour America ,c'est bâclé de la musique au clip et l'ensemble sonne comme la mauvaise pop style justin machin et autres stars préfabriquées qui me fait gerber sur nos ondes radio ...que j'écoute plus...Mais tout cela ne m'étonne pas vraiment...je vais çà et là sur youtube pour voir les concerts du groupe depuis 3-4 ans et là aussi c'est bâclé tout pue l'impro ou le peu répété et la voix de l'ami Jared est de plus en plus....limite voire fausse.Donc on pouvait pas s'attendre à un album bien travailler....ça bosse plus ça vit sur les acquis et c'est de la grosse machine à fric à l'américaine qui en ressort. TOMO tu joues toujours sur mesa boogie??? ou est ta jaguar...non franchement c'est plus le meme groupe....écoutes the kill ,vox populi,closer ,search and destroy ...leur son était rassembleur....là rien , pas de frisson ....et surtout pas de rock....album à oublier
Dragonfan, le 07/04/2018 à 00:35
Tout est résumé dans l'album: changer ou mourir. Sur 5 albums je vois du space rock puis du "ghotique" puis du pop stadium, du punk et enfin de l'électro pop. A l'image des personnages joués par Jared, c'est un groupe polymorphe et à partir du moment ou l'on accepte ce changement perpétuel on devient "Echelon". Je comprend la détresse des fans de la première heure ayant assisté à la révolution This is War puis au virage Punk mais il faut accepter. Concernant AMERICA, j'avais dès One Track Mind et Rescue Me intériorisé le fait qu'il serait électro. J'ai redécouvert Walk on Water et les 4 premiers singles en attendant impatiemment le reste. Ce groupe est attaché aux instrus et Monolith est assez sympa dans le style lorsqu'on sait à quoi s'attendre. Le rythme gnan-gnan de Love is Madness reste gnan-gnan mais le montage des deux voix féminines et masculines est bien fait et rattrape le coup. Great Wide Open est une de mes favorites: j'y retrouve les envolées de City of Angels ou même Kings and Queens, il est calme et posé, sympa. Hail to the Victor est dur à juger, bien rythmé au début, il perd sa mélodie en cours et le refrain électro est presque long, à réécouter comme on a réécouté d'autres de leurs titres que l'on aime aujourd'hui. Posé, Dawn will Rise monte de plus en plus haut en volume et ce n'est pas déplaisant. Remedy renoue avec la guitare. On la cherchait depuis 2013 mais elle est là. par contre, on ne sait pas qui chante vraiment (jared???). Son chant est trop mou est manque de vif, le titre aurait pu apporter une vraie touche colorée à l'album avec une meilleure implication. Live like a Dream est ma favorite, le vif et les couleurs manquant dans Remedy y snt concentrées et son rythme glissant permet de nous laisser décoller avec la mélodie, pari électro gagnant sur ce titre. Rider est une sorte de conclusion, peu de chant et un très très bon instru qui clos en bauté l'album je l'ai écouté presque 10 fois aujourd'hui, jour de sortie de l'album. Mais même en sachant que le groupe change, certains points me déplaisent. Je préfère croire qu'on lui as volé mais je crois que Tomo a brulé sa guitare. Même en changeant de style, ils auraient pu garder un cordon ombilical avec la Guitare électrique qui a fait leur gloire en 2002 et 2005 cela aurait d'ailleurs donné à cet électro pop une touche d'originalité. Donc, même si il faut accepter le changement, j'imagine la tristesse de
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine
À lire également