↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

The Limiñanas


Shadow People


(19/01/2018 - - French White Stripes - Genre : Rock)
Produit par

Note de 5/5
Vous aussi, notez cet album ! (4 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Avis de première écoute
Note de 3/5
The Limiñanas, ou LE groupe français que tous les médias branchouilles sans exception veulent absolument nous vendre. Il faut dire qu'ici, le duo perpignanais a mis le paquet en termes de featuring (Anton Newcoombe du BJM, Peter Hook himself, Emmanuelle Seigner, etc, n'en jetez plus), suffisamment pour attirer notre attention. Alors, ce Shadow People ? Alors c'est bien, c'est rock, rugueux, avec l'attitude qu'il faut et le tout en français, le côté Gainsbarre en plus. Mais on peine malgré tout à s'enthousiasmer en raison d'un manque de liant et de mélodies. Pour autant, voilà une sortie hexagonale qui mérite un sérieux coup d'oreille.
Avis de première écoute
Note de 3/5
"Le secret le mieux gardé du rock en France" pour Franceinfo, "meilleur groupe de rock français actuel" pour le Figaro, "référence du rock garage à l’étranger" pour le Monde, voire même "remontant pour l’estime du rock français" selon Libération. Tâcherait-on de nous faire passer un message ? Si l'on fait l'impasse sur l'impression qu'on ne nous laisse pas vraiment le choix quand à l'admiration que l'on doit porter au duo français que les médias français redécouvrent sur le tard, ce Shadow People est une belle première sortie de l'année pour le rock français. Nostalgique jusqu'à la parodie assumée, les Liminanas peuvent néanmoins se targuer d'un son de batterie extraordinaire (géré par Anton Newcombe à Berlin) et de featuring intéressants, comme Betrand Belin. De quoi pardonner la redondance des morceaux et le manque d'intérêt du disque sur la longueur. Sympathique.
Avis de première écoute
Note de 3.5/5
Entêtant et épique, l'album risque d'installer les Limiñanas dans le paysage du rock français pour un bout de temps. Limité vocalement, les chanteurs reprennent la "méthode Gainsbourg" (mélodies efficaces + paroles récitées plus que chantées) ou font appel à des artistes de talent (ici une apparition de Peter Hook, le bassiste de New Order, là Anton Newcombe, puis Emmanuelle Seigner et enfin Bertrand Belin!). L'ensemble sonne résolument rock, rugueux, poussiéreux, mais un poil décousu. On peine à saisir les contours identitaires de ce groupe, tout en se demandant si finalement, ce n'est pas là une volonté de leur part.
Commentaires
europeanson, le 04/05/2018 à 11:15
Veuillez avoir l'obligeance de nous lâcher avec ces BJM de seconde zone, sachant que ces derniers étaient déjà des ersatz nostalgiques et infantiles d'un rock post psyché ultra daté. Les médias français ont-ils vraiment si peu de culture musicale pour nous survendre un truc pareil ? Au sud, rien de nouveau.
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité

Annoncez sur Albumrock


Votre publicité pour 50€/semaine


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine
À lire également