↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

The Beatles


Magical Mystery Tour


(27/11/1967 - - Culte - Genre : Pop Rock)
Produit par

1- Magical Mystery Tour / 2- The Fool on the Hill / 3- Flying / 4- Blue Jay Way / 5- Your Mother Should Know / 6- I Am the Walrus / 7- Hello Goodbye / 8- Strawberry Fields Forever / 9- Penny Lane / 10- Baby You're a Rich Man / 11- All You Need Is Love
Note de 5/5
Vous aussi, notez cet album ! (10 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Commentaires
cjean29, le 11/12/2018 à 18:35
Alors que les albums américains des Beatles sont inutiles et bons à jeter, celui de Magical Mystery Tour est une véritable exception en cela pour deux raisons : d'abord, la version anglaise n'est qu'un double EP de six chansons, et puis comme tous les albums américains des Beatles, l'album est complété sur la seconde face par les chansons sorties en single durant l'année 1967 ("Strawberry Fields Forever/Penny Lane", "All You Need Is Love" et "Hello Goodbye") qui s'enchainent très bien. En apparence, ce disque se décomposé en 2 parties : le Magical Mystery Tour et les singles où en apparence il y a un manque d'unité, bien que les chansons s'enchainent bien les une après les autres. Il n'en est rien ! En réalité, en écoutant tout l'album, la seconde face (les singles) proposent en faite une continuité à la première face ("Magical Mystery Tour") où le voyage continue à travers la jeunesse de John et Paul via le dyptique "Strawberry Fields Forever/Penny Lane" pour finir par la chanson universelle moralisatrice "All You Need Is Love" ! Étant donné que c'est un album américain et que le film éponyme d'où provienne les chansons de l'EP anglais soit un échec, il est l'un des disques les plus sous-estimé de la discographie mais est aussi bon que Sgt Pepper's sorti la même année. Heureusement, ce disque fait partie de la discographie officielle anglaise depuis 1976.
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

The Beatles


Abbey Road


Album de la semaine

Black Mountain


Destroyer


"

Cela vous aura peut-être échappé, mais Black Mountain a discrètement rendu l’âme il y a de cela un peu plus de deux ans. Oh, rien d’aussi dramatique qu’un split avec tambours et trompettes, rien qu’un départ en catimini, celui du couple Amber Webber - Joshua Wells à qui l’on doit le sémillant projet alternatif Lightning Dust, dont on attend par là même un nouvel album très bientôt. Sans annonce, communiqué ni explications, alors que les canadiens venaient d’écoper de leur plus beau succès critique avec leur magnifique IV. Bien sûr, les choses sont loin d’être aussi simples, et la note accordée à ce Destroyer vient d’ailleurs démentir la sentence prononcée en début de paragraphe. Néanmoins, une page se tourne, et autant on oubliera sans doute assez facilement le cogneur Wells - remplacé poste pour poste par Adam Bulgasem, autant il sera bien plus ardu de faire abstraction du chant mystique de Webber qui nous laissera à jamais orphelins.

"
À lire également